Nouvelles « Mousses » pour le coin miam / dodo !

Suite de l’épisode Patchworks pour la caravane : Les mousses !

Après avoir réalisé les bases de housses en patchwork, j’ai essayer de les coudre pour former les premières housses (bah vi, j’ai pas bossé pour rien 🙂 ).
Mais quand j’ai enlevé les housses actuelles des coussins que je comptais réutiliser, patatra…les mousses étaient dans un état dégueulasses, elles s’effritaient, puaient l’humidité, bref il était hors de question que nous dormions là dedans !

Qu’à cela ne tienne, nous venons de changer notre matelas, donc j’ai mon plan B tout trouvé !
J’ai quand même regardé pour acheter des mousses neuves spéciales caravane mais à 120€ la mousse pour 1 coussin (120€ x 2 et 60€ x 2 (petits coussins) = 360€…), c’est juste hors budget !

Me voilà donc partie dans de la découpe de matelas !

Veuillez fermer les yeux sur l’état de ma maison, au moment des photos, nous étions en pleine épidémie familiale de grippe…

Pensez à bâcher l’endroit où vous allez découper vos mousses, ça en met partout !
(c.f : photo en dessous, matelas avec grand plastique dessous, yeah ! 🙂 )

matelas entier DIY mousse caravane banquette / lit

Voici un échantillon du matériel nécessaire.
Il vous faut ajouter :

  • Une grosse paire de ciseaux,
  • Un gros couteau bien aiguisé !

Pour le gabarit, jai simplement placé l’ancienne mousse sur le matelas puis j’ai tracé au feutre les repères de découpes.

preparation decoupe matelas coussin caravane

Ensuite, armée de ma scie, de mon grooos couteau et de ma grooosse paire de ciseaux, j’ai attaqué la découpe !
J’aime autant vous dire que c’est assez sportif ! Surtout vu la densité du matelas (72kg aoutch !)…

Voici les 2 grands blocs banquettes découpés :

J’ai ensuite procédé de la même façon avec les petits coussins afin de retrouver à la fin mes 4 coussins :

  • 2 grands pour l’assise,
  • 2 petits pour le dossier.

Le tout s’étalant ensuite pour former le lit dans lequel nous dormirons dans la caravane. (120×190, ça va être serré lol)

Peaufiner le travail

J’ai donc avec mes blocs de mousses…qui perdent des peluches et avec les bords tout cracras…me voilà bien…

Vous vous rappelez tous les échantillons de tissus que j’ai eu ?
Et bien il y en avait en percale de coton !
Je me suis donc attelé à les dégrafés et à enlever les étiquettes.

(Repassage superflu…si c’est pas beau ça ! )

Pour assembler ces tissus, j’ai pu utiliser mon nouveau joujou !

La surjeteuse ! (139€ chez aldi)

Surjeteuse Quigg modèle MD 14302 :
Pour coudre, surjeter et couper en 1 seule opération 90 W.
Jusquà 1300 points/minute.
Entraînement différentiel réglable.
Réglage individuel de la tension des 4 fils.
Longueur de point d’env. 1,0 à 4,5 mm.
Antenne télescopique avec guide-fil.
Largeur de coupe réglable.
Pied-de-biche ajustable (Vendue sans bobines de fil).

Voici la bête, les coutures quelle exécute ainsi que celle-ci en fonctionnement avec découpes des tissus lors de la couture :

surjeteuse aldi quigg

Grâce à elle, j’ai réalisé un genre de guirlande avec les bouts de percale afin de venir les coudre (à la main, beurk 🙁 ) sur les cotés des mousses pour fermer ces ouvertures béantes toutes moches.

Comme vous pouvez le constater, j’ai 2 assistantes à poils très appliquées pour faire ce genre de travaux…

Il  a fallu ensuite épingler la « guirlande » sur les bouts de matelas afin de coudre à la main tout autour et des deux cotés, sans que ça bouge trop.

Voici les photos des travaux en cours de progression (épinglage et couture main des deux cotés), jusqu’au coussin fini et prêt à être recouvert de la future housse en patchwork

À l’heure actuelle, il me reste les deux grands blocs à recouvrir mais je n’ai malheureusement plus assez de percale.
Le gentil monsieur qui m’avait donné les échantillons m’en a promis d’autre pour le mois de mars/avril, je vais donc attendre la prochaine livraison afin de continuer ce travail et pouvoir enfin finir les coussins de la caravane ! Le tout gratuitement, juste avec de l’huile de coude 🙂

Alors qu’en pensez-vous ?
Ce 100% recyclage vous plaît-il ?

A peluche !